Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Environnement et Patrimoine, Plantations

Contenu

Un projet de recherche pour limiter la propagation de la maladie du chancre

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 juillet 2017

Le chancre coloré, maladie spécifique du platane, est incurable à ce jour. Aucun vaccin, aucun traitement découverts aujourd’hui et ce, malgré les nombreuses expérimentations menées ces 20 dernières années en France et à l’étranger ! La seule alternative reste la poursuite du programme d’abattage progressif des arbres malades et la reconstruction du paysage du canal du Midi, dans le respect de la réglementation (voir Arrêté national de lutte contre le chancre coloré (format pdf - 150.7 ko - 06/07/2017)).

Expérimentation : VNF soutient le projet CETEV

Le Centre d’Expertises en Techniques Environnementales et Végétales (CETEV) a proposé à Voies navigables de France (VNF) d’expérimenter une nouvelle méthode de traitement par micro-injection de fongicides (produits détruisant les champignons). Une expérimentation de ce type, qui concerne un organisme de quarantaine, ne peut être menée que sous un certain nombre de précautions et d’autorisations : un protocole de recherche a pu être validé par le Ministère de l’Agriculture, et des essais sont en cours depuis le printemps 2016, sur des platanes du canal du Midi mis à disposition par VNF suivant les exigences de ce protocole.
Les sites d’expérimentations sont confidentiels pour éviter tout biais dans le protocole.

Les résultats ne sont pas attendus avant 2018.

Dès lors qu’elle s’inscrit dans une démarche scientifique validée, toute expérimentation mérite d’être tentée pour limiter la propagation de la maladie et sera soutenue par VNF.
C’est ainsi qu’une autre expérimentation avait pu être soutenue par VNF, financièrement cette fois, en 2014 : un groupe d’étudiants participant à un concours de recherche avait développé des études préalables pour créer une "bactérie tueuse de chancre". Malgré l’obtention de la palme de ce concours, aucun organisme de recherche n’a accepté d’accueillir une thèse sur ce sujet, très complexe à encadrer et nécessitant des infrastructures de recherche lourdes...

JPEG - 506 ko

Pied de page

Site mis à jour le 6 juillet 2017
Plan du siteInfos éditeurConnexion | Authentification | Flux RSS