Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Naviguez

Le réseau du Sud-Ouest

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 septembre 2008 (modifié le 14 septembre 2017)

La Direction territoriale Sud-Ouest de VNF gère le canal des deux Mers (canal du Midi, canal de Garonne, canaux de jonction et de La Robine), leurs réseaux d’alimentation en eau, des sections fluviales de la Garonne, ainsi que des sections de l’Aude et de l’Hérault. Soit près de 700 km de voies navigables.

La gestion de la Dordogne fait l’objet d’une expérimentation par l’Etablissement public EPIDOR.

La Baïse, le Lot et la Garonne entre Saint-Léger et Nicole sont gérées par les Conseils généraux des départements traversés. Voir Autres voies d’eau du Sud-Ouest

La carte
du réseau

cliquez sur la carte
pour l’agrandir.

plan schématique
du réseau

cliquez sur la carte
pour l’agrandir.


accès à Google Maps...  (nouvelle fenetre) Nouveau
<< Cliquez sur l’image pour localiser, dans Google Maps, toutes les écluses du canal des 2 Mers.

  La Garonne fluviale


La Garonne est l’un des cinq plus grands fleuves de France. Sa source se situe en Val d’Aran (Espagne) et son parcours s’étend sur 647 km vers l’Atlantique (en formant un estuaire avec la Gironde dans sa partie finale).

La Garonne a longtemps été un axe important de navigation et de transport de marchandises. Aujourd’hui, l’acheminement des éléments de l’A380 AIRBUS, entre Pauillac et Langon a ranimé l’activité de transport de marchandises sur le fleuve. Le passage de péniches à passagers, de bateaux privés, d’embarcations légères,... rythment la navigation. Sur les berges, la présence de "carrelets" montre que la pêche est toujours très prisée.

Régulièrement, le fleuve connaît des phénomènes de "mascaret", grande vague de fond qui remonte l’estuaire de la Gironde, jusqu’à Langon.


  La Dordogne et l’Isle


La Dordogne est une des rivières importantes du bassin du Sud-Ouest. Elle forme, dans sa partie aval, avec la Garonne, l’estuaire de la Gironde.

La partie navigable voit transiter des péniches de passagers et des bateaux privés.

Régulièrement, le fleuve connaît des phénomènes de "mascaret", grande vague de fond qui remonte l’estuaire de la Gironde. De nombreux sportifs "surfent" sur cette "vague intérieure".


  Le canal de Garonne

  • 193,3 km de Longueur
  • 20 m de Largeur
  • 53 écluses à bassin unique

Construit entre 1838 et 1856, le canal de Garonne complète l’oeuvre de Riquet et assure la liaison entre Toulouse et Bordeaux.

Longtemps usité pour le transport de marchandises, le canal de Garonne est aujourd’hui presque uniquement emprunté par le tourisme fluvial, bateaux de location, bateaux à passagers et bateaux privés, dont certains transitent de l’Atlantique à la Méditerranée. Des écluses de descente en rivière permettent de rejoindre la Baïse (à Buzet-sur-Baïse) et le Tarn (à Moissac).

Ouvrages remarquables sur le canal de Garonne :
- la pente d’eau de Montech, (Attention : fonctionnement interrompu jusqu’à nouvel ordre)
- le pont-canal du Cacor
- le pont-tournant à Moissac,
- le plan d’eau de Saint-Nicolas de La Grave,
- le pont-canal d’Agen (le plus long d’Europe, 580 m, 23 arches),
- le pont-canal de Buzet-sur Baïse,
- Castets-en-Dorthe (porte vers la Garonne).

Voir aussi la rubrique Cartographies des plus beaux ouvrages ou téléchargez la plaquette "Patrimoine fluvial" à la rubrique Documentation.


  Le canal de Montech à Montauban


Edifié à la même époque que le canal de Garonne, cet embranchement permettait de desservir la ville de Montauban, centre politique et économique du Tarn-et-Garonne.

  • 10,7 km de longueur
  • 20 m de largeur
  • 9 écluses (ouvrages à bassin unique et l’écluse double de descente en Tarn à Montauban).

  Le canal de Brienne à Toulouse

La chaussée et le moulin du Bazacle permettent de créer un plan d’eau sur lequel la navigation est aisée. Moins d’un siècle après la construction du canal du Midi, un grand programme de modernisation des ports sur la Garonne est lancé à Toulouse. Construit de 1768 à 1775, le canal Saint-Pierre assure la liaison entre le port de l’Embouchure et la Garonne. Au XIX° siècle, il prend le nom de canal de Brienne, en hommage à Mgr Loménie de Brienne, Archevêque de Toulouse, qui défendit ardemment cette liaison.

  • 1,57 km de longueur
  • 20 m de largeur
  • 2 écluses

  Le canal du Midi

Construit au XVII° siècle par Pierre-Paul Riquet, le canal du Midi rejoint Toulouse à la Méditerranée.
Longtemps utilisé pour le transport de marchandises et de passagers (barques de postes), le canal du Midi constitue aujourd’hui l’un des joyaux en matière de tourisme fluvial.

Ses caractéristiques et la beauté de ses ouvrages en font un des plus élégants témoignages du patrimoine architectural, environnemental et culturel du grand Sud-Ouest. La variété et la richesse des territoires traversés attirent des clientèles de plus en plus nombreuses, venues du monde entier pour admirer ce chef d’oeuvre.

Le canal du Midi a été inscrit le 7 décembre 1996 par l’UNESCO sur la prestigieuse liste du Patrimoine mondial de l’Humanité. Classé également au titre des Sites (loi de 1930) par le Ministère de l’Environnement, plusieurs de ses ouvrages sont classés ou inscrits au titre des Monuments Historiques par le Ministère de la Culture et de la communication.

Un canal protégé

  • 240,13 km de longueur
  • 20 m de largeur
  • 63 écluses dont certaines simples (1 bassin), doubles (2 bassins) comme au Fresquel, triples (3 bassins) comme à Trèbes, quadruples à Castelnaudary, voire octuple (8 bassins) comme à Béziers Fonserannes, ouvrage exceptionnel qui constitue un véritable "escalier d’eau"(Escalier de Neptune).
Ouvrages remarquables :
- Pont-canal des Herbettes à Toulouse
- Ecluse de Négra,
- Seuil de Naurouze,
- Grand bassin de Castelnaudary,
- Pont-canal du Fresquel,
- Aqueduc d’Argentdouble,
- Le Somail,
- Pont-canal du Répudre,

- Pont-canal de la Cesse,
- Tunnel du Malpas,
- Ecluses de Fonserannes,
- Ouvrage du Libron
- Ecluse ronde d’Agde.

voir aussi la rubrique Documentation,
et télécharger la plaquette
"Patrimoine fluvial"

Le système alimentaire du canal du Midi,en Montagne Noire.
Situé sur les départements de la Haute-Garonne, de l’Aude et du Tarn, le système alimentaire du canal du Midi appartient à l’oeuvre gigantesque de Pierre-Paul Riquet. En imaginant la collecte des eaux dans le bassin de Saint-Ferréol, pour les amener jusqu’à Naurouze, P.P. Riquet fait de ce projet fou de relier l’Atlantique à la Méditerranée, une réalité qui émerveille, près de 400 ans après sa création.


  Le canal de jonction

Construit entre 1777 et 1782, ce canal assure la liaison du canal du Midi au canal de La Robine.

  • 5,12 km de longueur
  • 20 m de largeur
  • 7 écluses à bassin unique


Ouvrages remarquables :
- Pont Saint-Nazaire,
- Sallèles d’Aude,
- L’épanchoir de Gailhousty
- La descente dans l’Aude.


  Le canal de La Robine

De 1777 à 1789, le canal de La Robine fut réaménagé avec le concours des Etats du Languedoc en direction de Narbonne. Cette voie d’eau, en assurant la jonction avec la Méditérannée à Port la Nouvelle, renforçait le trafic sur le canal du Midi et donnait une nouvelle impulsion au développement économique de Narbonne.

  • 31,5 km de longueur
  • 16 m de largeur
  • 6 écluses à bassin unique


Ouvrages remarquables :
- L’écluse de Moussoulens,
- Le pont des Marchands à Narbonne,
- L’Ile Sainte-Lucie et la vue sur les étangs.