Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
L’eau

Le réseau d’alimentation du canal de Garonne

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 septembre 2008 (modifié le 20 janvier 2009)

Le canal de Garonne prolonge le canal du Midi à partir des Ponts-Jumeaux à Toulouse. Il se termine dans la Garonne, à Castets-en-Dorthe (Gironde), après un parcours de 193 km et 53 écluses.

L’eau transite de la Garonne vers les Ponts-Jumeaux par le canal de Brienne (XVIII° siècle), dans la traversée de Toulouse.

Le canal de Garonne ainsi que le canal de Montech à Montauban sont alimentés par le fleuve Garonne. Ce système d’alimentation est beaucoup plus simple que celui du canal du Midi.

L’alimentation se fait à partir de trois points :

- la prise d’eau de Saint-Pierre à Toulouse
Elle apporte l’essentiel des volumes d’eau nécessaires aux usages. Le débit moyen est de 6m3/seconde (Débit autorisé : 7,4 m3/s).

- La prise d’eau de Pommevic (Tarn-et-Garonne)
Elle complète les besoins à l’aval de Moissac. Le débit autorisé est de 1 m3/seconde.

- La prise d’eau de Brax (Lot-et-Garonne). Destinée à sécuriser la fourniture d’eau en cas de rupture d’alimentation. Son débit autorisé est de 3.1 m3/seconde.

Le canal de Garonne, bras secondaire de la Garonne ?

Parce que construit parallèlement au fleuve et que l’eau prise à Toulouse rejoint la Garonne à Castets-en-Dorthe, le canal de Garonne peut être considéré comme un "bras secondaire" de la Garonne.

La navigation ne constitue pas l’usage principal du canal de Garonne. L’eau sert d’abord à irriguer les terres agricoles, particulièrement riches en productions fruitières et maraîchères. Le "fil de l’eau" est également utilisé pour la production d’électricité au travers de microcentrales aménagées en bordure de certaines écluses.

L’exploitation du canal consiste donc à assurer une gestion rigoureuse de la ressource tout en permettant de garantir ces différents usages de l’eau.